Uzbekistan – where tourism is expanding exponentially

Bahruz Hamzaev is Strategy Advisor to the State Committee for Tourism Development of Uzbekistan. We asked him firstly how this year’s IFTM Top Resa has been for his country.

It’s been great. Clearly, the whole of Europe is a target market for Uzbekistan, and French people really love our country, coming back on multiple visits. At the same time, it has untapped potential; the market is still huge. We receive around 12,000 French tourists annually, and that is very, very low. We definitely can and should do more, and by participating in this event, we are saying “France is important for us”. We came with 12 tour operators, different niches, different statuses and different categories. IFTM Top Resa is pre-approved by the government among the 15 shows we must attend around the world. The event has many interesting aspects. I have been able to participate on several panels in the conference sessions, which adds to my interest in the show. But as head of the delegation here, I have not been able to get away from the stand much. 

By 1 January 2020, the number of visa-free countries will reach 86, including even China.

How are general tourism trends progressing in Uzbekistan? 

Inbound tourism has been increasing exponentially. In 2016, we had 1.3 million tourists. For the end of this year, projections are 6.3 million. Every year, the number of tourists coming to Uzbekistan is doubling. One of the main reasons for that is the easing of the visa process. Visas are not required for anyone travelling from Europe; it’s visa-free for 30 days. This applies not only to Europe, but also to 65 other countries. And by 1 January 2020, the number of visa-free countries will reach 86, including China. This is the biggest driver of tourist numbers in our country. More airlines are also flying to our country. There is a direct flight from France two times a week, and we would like to increase that frequency, because demand is clearly there. 

Photo: Bahruz Hamzaev, Strategy Advisor, State Committee for Tourism Development, Uzbekistan


Ouzbékistan : le pays où le tourisme croît exponentiellement

Bahruz Hamzaev est conseiller en stratégie auprès du Comité d’État pour le développement du tourisme en Ouzbékistan. Nous lui avons demandé comment s’était passé IFTM Top Resa pour son pays.

C’était excellent. De toute évidence, l’ensemble de l’Europe est un marché cible pour l’Ouzbékistan et les Français aiment vraiment notre pays, y revenant plusieurs fois de suite. En même temps, le potentiel reste inexploité. Le marché est énorme. Nous accueillons environ 12 000 touristes français chaque année, ce qui est très très peu. Nous pouvons et devons faire plus et, en participant à cet événement, nous affirmons que  “La France est importante pour nous”. Nous sommes venus avec 12 tour-opérateurs, sur différentes niches, différents statuts et différentes catégories. IFTM Top Resa est pré-approuvé par le gouvernement parmi les 15 salons auxquels nous participons dans le monde entier. L’événement a de nombreux aspects intéressants. J’ai pu participer à plusieurs panels lors des conférences, ce qui renforce mon intérêt pour le salon. Mais en tant que chef de la délégation ici, je n’ai pas pu m’éloigner beaucoup de notre stand.

A compter du 1er janvier 2020, 86 pays seront exemptés de visa, dont la Chine.

Comment les tendances générales du tourisme progressent-elles en Ouzbékistan ?

Le tourisme récepteur a augmenté de manière exponentielle. En 2016, nous avions  acceuilli 1,3 million de touristes. Pour la fin de cette année, les prévisions sont de 6,3 millions. Chaque année, le nombre de touristes venant en Ouzbékistan double. L’une des principales raisons est la simplicité du processus de visa. Les visas ne sont pas requis pour les personnes venant d’Europe, exemptées de visa pendant 30 jours. Cela vaut non seulement pour l’Europe, mais aussi pour 65 autres pays. Et, à compter du 1er janvier 2020, 86 pays seront exemptés de visa, dont la Chine. C’est le principal moteur du nombre de touristes venant dans notre pays. Et de plus en plus de compagnies aériennes desservent notre pays. Il y a un vol direct depuis la France deux fois par semaine et nous aimerions augmenter cette fréquence, car la demande est clairement présente.

Photo : Bahruz Hamzaev, Conseiller en stratégie, Comité d’État pour le développement du tourisme, Ouzbékistan