Out of this world – unique St Helena

ADVERTORIAL

An unusual destination, St Helena is Britain’s second oldest colony and one of the most isolated islands in the world. It is 4,000 kilometres east of Rio de Janeiro and 1,950 kilometres west of the mouth of the Cunene River between Namibia and Angola.

For the French, St Helena is the place of exile for Napoleon but also of a Zulu King and Bahraini Prince.

The Island owes much of its beauty to its 122km’s of ancient volcanic mass offering a diversity of landscapes from verdant endemic and tropical flora, to stark cliffs, rolling pastureland and barren rainbow soil. Endemic wildlife species can be discovered at the Diana’s Peak National Park. Of the 60 known native species of plant, 45 occur nowhere else. Of 1,100 land invertebrates, 400 are unique to St Helena.

There is an array of marine life including 50 endemic marine species, Chilean devil rays, dolphins hawksbills and green turtles. Migratory species like the HumpBack whales or whale sharks can be observed at specific times of the year.

From snorkelling to diving and exploring reefs and underwater caves, St Helena is fast becoming the go-to destination for marine enthusiasts. Land adventure goers will appreciate 21 post box walks giving way to the islands protected areas as St Helena is best explored by foot.

Another memorable aspect is perhaps St Helena’s people. The 4,600 residents are very hospitable, generous and friendly. They are a melting pot of origins including Chinese, African, Malay and British and are the fusion of a diverse heritage.

Visit this out of the world destination with a 6 hour flight with SA Airlink from Johannesburg on Saturdays.

Why not visit us during whale shark season and enjoy St Helena in the summer when an additional flight from Cape Town on Tuesdays allows for greater flexibility so you can spend 3, 7, 10 nights or more on the island between December 2019 and February 2020?

>> STAND 1-J59


PUBLI-REPORTAGE

Loin du monde- Sainte-Hélène l’unique

Destination insolite, Sainte-Hélène est la seconde plus vieille colonie de Grande-Bretagne et l’un des pays les plus isolés au monde, à 4 000 kilomètres à l’est de Rio de Janeiro et à 1 950 kilomètres à l’ouest de l’embouchure du fleuve Cunene entre Namibie et Angola.

Pour les Français, Sainte-Hélène est le lieu d’exil de Napoléon mais aussi d’un roi zoulou et de princes bahreïnis.

L’île doit sa beauté à ses 122 km de masse volcanique ancienne offrant des paysages allant d’une flore endémique et tropicale verdoyante à des falaises abruptes, des pâturages et un sol arc-en-ciel aride. De nombreuses espèces sauvages peuvent être découvertes dans le parc national de Diana’s Peak. Sur les 60 espèces de plantes indigènes connues, 45 sont uniques à l’île tout comme 400 invertébrés sur les 1 100 recensés sur terre.

Sainte-Helene compte 50 espèces marines telles que raies du diable chiliennes, dauphins et tortues vertes. Des espèces migratrices comme des baleines à bosse ou des requins-baleines peuvent être observées à certaines périodes de l’année.

De la plongée avec tuba ou sous-marine en passant par l’exploration des récifs et des grottes sous-marines, Sainte-Hélène apparaît comme la destination de prédilection des amateurs d’océans. Les fans d’aventures terrestres apprécieront 21 promenades vers des sites protégés, la meilleure exploration de Sainte-Hélène s’effectuant à pied.

Autre expérience mémorable, la rencontre avec la population de Sainte-Hélène. Les 4 600 résidents sont très hospitaliers, généreux et amicaux. C’est un vrai melting- pot comprenant des Chinois, des Africains, des Malais et des Britanniques, une authentique fusion d’un héritage diversifié.

Visitez cette destination hors du monde avec un vol de six heures par SA Airlink de Johannesburg chaque samedi. Et pourquoi ne pas venir pendant la saison du requin- baleine et profiter de Sainte-Hélène en été grâce à un vol supplémentaire au départ du Cap le mardi permettant de passer 3, 7, 10 nuits ou plus sur l’île entre décembre 2019 et février 2020 ?

>> STAND 1-J59