When tourism and sport support the attractiveness of territories

Exclusive interview with Pascale Roque, Chargée de Mission – Sport and Tourism for the French government

While France is preparing for the reception of numerous major international events, the culmination being the staging of the Paris Olympics in 2024, last January, Prime Minister Edouard Philippe announced that the third Inter-Ministerial Council for Tourism in July would be devoted to the relationship between sport and tourism. The Minister of Sports and the Secretary of State to the Minister of Europe and Foreign Affairs then entrusted a ministerial mission to a member of parliament and three personalities from the world of tourism.

Pascale Roque, executive director of Pierre et Vacances Loisirs, Benjamin Dirx, MP of the 1st constituency of Saône et Loire, Laurent Queige, delegate general of the Welcome City Lab and Patrick Doussot, Vice- President of the Tourism Office of Le Touquet, were responsible for studying the conditions of the tourism success of the major sporting events to come and of making recommendations to the government. Two of the delegates of this mission, Pascale Roque and Laurent Queige, are present at IFTM Top Resa. Pascale Roque agreed to present this mission to IFTM Daily.

Every year, France hosts world- class sporting events and the years to come will further strengthen the image of France as a host country. It is a great opportunity to highlight the heritage of our territories and to perpetuate the infrastructure created for its events. Together with my three other colleagues in the mission, we have studied the conditions necessary to maximize the impact of such major events, not only in terms of tourism activity but above all to enhance our regions. This is because we always keep in perspective the fact that the effects from the 2024 Olympics in Paris can benefit all of our territories.

How did you proceed?

We had to work very fast because we only had a few weeks. It was intense but very productive. We have discussed with some sixty actors from the world of sport, tourism, communities as well as start-ups or companies in the collaborative economy. The aim was to understand the success of certain events but also to assess the reason for the phenomenon of rejection that can sometimes be seen at the level of local populations. We also assessed the direct impact of an event on the attractiveness of a territory and its economy.

THE TOUR DE FRANCE IS EXEMPLARY BECAUSE IT IS A TRUE TOURISM SHOWCASE OF THE TERRITORIES

Have you studied examples of other sporting events and their impacts?

We studied the London Olympics in detail because we have a lot of data on the economic, cultural and social benefits of this event. We also analysed the flow-on effect of sporting events in France, such as the World Equestrian Games in Caen in 2014, the International Festival of extreme Sports in Montpellier (FISE), the Euro 2016 and, of course, the Tour de France.

What is your view the “reference” sporting event?

For the FISE, we appreciated the involvement of sports clubs for young people before and after the festival. But I must say that all four of us agreed that the Tour de France is exemplary because it is a true tourism showcase of the territories, especially through the television images. The Tour stimulates the attractiveness of the regions visited with a significant increase in the number of tourist arrivals and their spending.

What are your recommendations?

We recommend 21 measures to better integrate sports and tourism. For example, we suggest that, in order to better integrate the territory with the sporting event, packages labelled ‘sport tourism’ be proposed when visitors buy their tickets for an event. Instead of selling each service individually, you could buy the entrance ticket, excursions and even complete stays. We also suggest to promote more face-to-face exchanges, through experiences with local people or accommodation with local inhabitants. Other measures to stimulate tourism are advocated such as the establishment of temporary tourist areas during an event or the easing of formalities to buy products tax-free.

What did you get from this mission on a personal basis?

That sport and tourism both carry the same positive messages: tolerance, openness to others, and universality.

Photo: Pascale Roque, General manager of Pierre et Vacances Loisirs, Chargée de Mission – Sport and Tourism – for the French Government


Quand tourisme et sport soutiennent l’attractivité des territoires

Entretien exclusif avec Pascale Roque, chargée de Mission Sport et Tourisme auprès du gouvernement français

Alors que la France se prépare à l’accueil de nombreux grands événements internationaux, le point d’orgue étant la tenue des Jeux Olympiques à Paris en 2024, en janvier dernier le Premier Ministre Edouard Philippe annonçait que le troisième conseil interministériel du tourisme de juillet serait consacré aux relations entre le sport et le tourisme. Le ministre des sports et le Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères confiaient alors une mission ministérielle à un député et trois personnalités du monde du tourisme.

Pascale Roque, Directrice Générale de Pierre et Vacances Loisirs, Benjamin Dirx, Député de la 1ère circonscription de Saône et Loire, Laurent Queige, Délégué Général du Welcome City Lab et Patrick Doussot, Vice-Président de l’Office du Tourisme du Touquet, ont été chargés d’étudier les conditions de la réussite touristique des grands événements sportifs à venir et d’émettre des recommandations au gouvernement. Deux des délégués de cette mission, Pascale Roque et Laurent Queige, sont présents à IFTM Top Resa. Pascale Roque a accepté de présenter cette mission à IFTM Daily.

Chaque année, la France accueille des événements sportifs d’envergure mondiale et les années à venir vont encore renforcer l’image de la France comme pays hôte. C’est une formidable opportunité pour mettre en valeur le patrimoine de de nos territoires et de pérenniser les infrastructures créées à l’instar de ses événements. Avec mes trois autres collègues de la mission, nous avons étudié les conditions nécessaires pour maximiser les retombées de tels grands évènements, non seulement au niveau de l’activité touristique mais avant tout pour mettre en valeur nos régions. Car nous avons toujours en perspective que les retombées des J.O. 2024 à Paris puissent profiter à l’ensemble de nos territoires…

Comment avez vous procédé ?

Nous avons dû travailler très vite car nous n’avons eu que quelques semaines. Ce fut intense mais très productif. Nous avons discuté avec une soixantaine d’acteurs du monde du sport, du tourisme, des collectivités ainsi que des start-up ou encore des entreprises de l’économie collaborative. Le but était de comprendre le succès de certains évènements mais aussi d’évaluer la raison du phénomène de rejet que l’on peut parfois constater au niveau des populations locales. Nous avons également évalué l’impact direct d’une manifestation sur l’attractivité d’un territoire et sur son économie.

LE TOUR DE FRANCE EST EXEMPLAIRE CAR IL EST UNE VÉRITABLE VITRINE TOURISTIQUE DES TERRITOIRES

Avez vous étudié des exemples d’évènements sportifs ainsi que leurs retombées ?

Nous avons étudié en détail les Jeux Olympiques de Londres car nous possédons beaucoup de données sur les retombées économiques, culturelles et sociales de cet évènement. Nous avons aussi analysé les retombés de manifestations sportives en France, tels les Jeux Équestres Mondiaux à Caen en 2014, le Festival International des Sports de l’Extrême à Montpellier (FISE), l’Euro 2016 et, bien entendu, le Tour de France.

Quel est à vos yeux la manifestation sportive qui fait référence ?

Pour le FISE, nous avons aimé l’implication des clubs de sports pour les jeunes avant et après le festival. Mais je dois dire que nous étions tous les quatre d’accord sur le fait que le Tour de France est exemplaire car il est une véritable vitrine touristique des territoires, notamment à travers les images télévisées. Le Tour stimule l’attractivité des régions parcourues avec une augmentation significative du nombre d’arrivées de touristes et de leurs dépenses.

Quelles sont vos recommandations ?

Nous préconisons 21 mesures pour mieux intégrer sports et tourisme. Par exemple, nous suggérons que, pour mieux intégrer le territoire à la manifestation sportive, des packages labellisés tourisme sportif soient proposés au moment où les visiteurs achètent leurs billets pour une manifestation. Au lieu de vendre chaque prestation individuellement, on pourrait ainsi acheter le billet d’entrée, des excursions et même des séjours complets. Nous suggérons aussi de favoriser un tourisme de rencontres à travers des expériences avec les populations locales ou un hébergement chez l’habitant. D’autres mesures pour stimuler le tourisme sont préconisées comme l’établissement de zones touristiques temporaires durant l’accueil d’un évènement ou encore l’assouplissement des formalités pour acheter hors-taxes.

Qu’avez vous retenu de cette mission à titre personnel?

Que le sport et le tourisme portent tous deux ce même message positif : la tolérance, l’ouverture à l’autre, l’universalité…

Photo : Pascale Roque, Directrice Générale de Pierre et Vacances Loisirs, Chargée de Mission Sport et Tourisme auprès du gouvernement français