Continued growth fuelled by solid intraregional demand, according to UNWTO

Growth in Asia and the Pacific (+6%) reflects solid intraregional demand, particularly from China, the Republic of Korea and Australia

International tourist arrivals to Asia and the Pacific in 2017 reached 323 million, a 6% increase on the 2016 tourist numbers. The region’s international tourism receipts totalled US$390 billion, an increase of 3%.

Results in North-East Asia, the largest subregion in Asia, were positive overall. Solid growth was recorded in many destinations, led by Japan (+19.4%), which enjoyed its sixth straight year of double-digit figures in arrivals. By contrast, the Republic of Korea suffered a decline, due to fewer arrivals from China. South-East Asia (+8.6%) enjoyed the highest growth of all Asian subregion’s, with an additional nine million international tourists in 2017.

A whole host of South-East Asia enjoyed strong growth in 2017, which included countries such as Brunei (+18.3%), Cambodia (+11.8%), Indonesia (+16.9%), Myanmar (+18.4%) and the Philippines (+11%).

Growth across destinations was fuelled by robust demand from North-East Asian (+3.4%) source markets. Vietnam (+29.1%) recorded the fastest growth in arrivals, while Thailand (+8.6%), the subregion’s largest destinations, added three million more arrivals. Visa exemptions and improved air connectivity also contributed to the positive results.

Positive results in South Asia (+5.6%) were largely driven by the strong performance of India (+6.7%), the subregion’s largest destination, which benefited from increasing demand from western source markets and simpler visa procedures. Also in South Asia, a couple of countries, namely Bhutan (+21.5%) and Nepal (+24.9%), record strong growth.

Oceania reflects solid growth in Australia (+6.6%) and New Zealand (+5.5%), fuelled by robust demand from North-East Asian source markets, the United States and the United Kingdom


Une croissance continue alimentée par une demande intra-régionale solide selon l’OMT

La croissance en Asie-Pacifique (+ 6 %) reflète une demande intra- régionale solide, en particulier de la part de la Chine, de la Corée du Sud et de l’Australie

Les arrivées de touristes internationaux en Asie et dans le Pacifique en 2017 ont atteint 323 millions, soit une augmentation de 6 % par rapport à 2016. Les recettes du tourisme international de la région se sont élevées à 390 milliards de dollars, en progression de 3 %.

Les résultats en Asie du Nord-Est, la plus grande sous-région d’Asie, ont été globalement positifs. Une solide croissance a été enregistrée dans de nombreuses destinations, notamment le Japon (+ 19,4 %) qui a connu sa sixième année consécutive de croissance à deux chiffres pour les arrivées. En revanche, la Corée du Sud a connu une baisse due à la diminution du nombre d’arrivées en provenance de Chine.

L’Asie du Sud-Est (+ 8,6 %) a connu la plus forte croissance des sous-région asiatiques, avec neuf millions de touristes internationaux supplémentaires en 2017.

Une multitude de pays d’Asie du Sud- Est ont connu une forte croissance en 2017, notamment Brunei (+ 18,3 %), le Cambodge (+ 11,8 %), l’Indonésie (+ 16,9 %), le Myanmar (+ 18,4 %) et les Philippines ( + 11 %).

La croissance a été alimentée par la forte demande des marchés sources d’Asie du Nord-Est (+ 3,4 %). Le Vietnam (+ 29,1 %) a enregistré la plus forte croissance d’arrivées, tandis que la Thaïlande (+ 8,6%), la plus grande destination de la sous- région, a enregistré trois millions d’arrivées supplémentaires. Les exemptions de visa et l’amélioration de la connectivité aérienne ont également contribué aux résultats positifs.

Les résultats positifs en Asie du Sud (+ 5,6 %) ont été largement tirés par la bonne performance de l’Inde (+ 6,7 %), bénéficiant de la demande croissante des marchés occidentaux et des procédures de visa plus simples. En Asie du Sud toujours, d’autres pays, à savoir le Bhoutan (+ 21,5 %) et le Népal (+ 24,9 %), ont enregistré une forte croissance.

L’Océanie enregistre une croissance solide en Australie (+ 6,6 %) et en Nouvelle- Zélande (+ 5,5 %) grâce à la forte demande des marchés sources d’Asie du Nord-Est, des États-Unis et du Royaume- Uni