Le transport ferroviaire

L’essentiel

1,3 milliard d’euros : c’est le bénéfice net de la SNCF en 2017 qui a plus que doublé par rapport à 2016.  Quant au chiffre d’affaires, il progresse de 3,8 %, à 33,51 milliards d’euros mais la principale composante, SNCF Mobilités, a vu son chiffre d’affaires progresser de 4,3 %, à 31,83 milliards d’euros.

L’événement

La grève de 2018 aura coûté très cher, près de 800 millions d’euros ! Le mouvement lancé par les cheminots contestant la réforme engagée aura duré du 22 mars au 28 juin dernier (ils faisaient grève deux jours tous les trois jours). Dans le détail, 600 millions de recettes ont manqué, de nombreuses personnes ayant renoncé au train en raison des perturbations de trafic. A ces recettes perdues, s’ajoute un coût de 160 millions d’euros de mesures commerciales mises en œuvre par la SNCF pour réduire le préjudice subi par ses clients, soit un montant sans précédent de dédommagements.

Les chiffres clés

Voyages SNCF (longue distance et grande vitesse) a vu son chiffre d’affaires progresser de 8,2 % en 2017 grâce notamment à l’ouverture des lignes à grande vitesse vers Strasbourg, Bordeaux et Rennes et au succès du service à bas coûts Ouigo

En 2017, le trafic des TGV est en progression de 10 % et celui des TER de 4,7 %.

Au 1er juillet 2018, 40 millions de passagers étaient montées dans un TGV Atlantique sur les douze derniers mois. Soit une augmentation de 20 % depuis l’ouverture des lignes à grande vitesse Tours-Bordeaux et Le Mans-Rennes le 2 juillet 2017.

Malgré les grèves, 7 Français sur 10 considèrent toujours que e train est un moyen de transport attractif selon Opinion Way. Mais le niveau de satisfaction diminue, à 41 %.

Toujours selon la même étude, les Français attendent de l’ouverture à la concurrence un meilleur prix (58 %), un horaire idéal (55 %) et un trajet plus rapide (55 %).

100 : c’est le nombre de rames du TGV du futur commandées par la SNCF à Alsthom en juillet dernier. Soit un montant total de 3 milliards d’euros. Les clients pourront profiter d’un confort amélioré à partir de 2023.

50 milliards d’euros : c’est la dette de la SNCF contre 20 milliards il y a vingt ans.

5 500 km : c’est le nombre de kilomètres de voies ferrées où les trains circulent au ralenti pour des raisons de sécurité sur les 30 000 km du réseau ferré français.

30 ans : c’est l’âge moyen des voies ferrées en France contre 15 ans en Allemagne.

En 2016, la fréquentation mesurée en passagers-km a perdu 1 % pour le train alors que la voiture est en hausse de 2,7 %, que l’avion progresse de 3,8 % et que l’autocar urbain s’envole de 17 %.