Le e-tourisme

L’essentiel

13 % : c’est la hausse du marché du voyage en ligne en France en 2017 selon une estimation de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad). C’est nettement mieux qu’en 2016 (+3 %) ou en 2015 (+4 %) et la croissance s’est poursuivi au même rythme au premier trimestre 2018. Le voyage fait partie des prestations les plus achetées sur internet avec la mode et les produits culturels.

L’événement

Dix ans se sont écoulés depuis que Air Bed and Breakfast, devenu Airbnb peu après, a ouvert son site internet. Selon la presse, Airbnb a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 2,6 milliards de dollars et dégagé un bénéfice de 93 millions de dollars. Un incroyable succès qui se heurte néanmoins à une fronde des villes et des hôteliers. Aujourd’hui Airbnb affirme proposer 4,5 millions d’hébergements dans 81 000 villes réparties dans 191 pays.

Les chiffres clés

C’est une première, le online dépasse désormais le offline : 53 % des voyageurs français ont réservé et payé en ligne tout ou partie de leurs séjours sur internet en 2017, soit 18,5 millions de personnes, selon le baromètre Opodo/Raffour.

58 % des Français partis ont utilisé leur smartphone ou tablette pour préparer ou réserver leurs séjours de loisirs en 2017, soit une progression de 5 points par rapport à 2016, toujours selon le baromètre Opodo/Raffour.

79 % des Français partis ont consulté des sites ou applications pour préparer leurs séjours en 2017, soit une hausse de 2 points par rapport à 2016, selon le même baromètre.

23 % des voyageurs connectés reconnaissent avoir été influencés par leurs lectures sur les réseaux sociaux, notamment pour le choix d’activités sur place et pour l’hébergement selon une étude réalisée par Next Content. Chez les 18-24 ans, le chiffre monte à 48 % !

Les internautes français sont 60 % à publier des photos sur Facebook depuis leur lieu de vacances, devant WhatsApp (25 %), Instagram et Snapchat (24 %) selon la même étude. Mais chez les 18-24 ans, c’est ce dernier qui remporte la palme avec 55 % d’utilisation !

Les Français consacrent aux applications près d’une heure et 30 minutes quotidiennement, soit une hausse de 30 % par rapport à 2015 selon App Annie.

Des voyageurs français connectés mais méfiants : selon Travelport, 46 % d’entre eux doutent de la véracité des avis sur les TripAdvisor et consorts, et 43 % de sondés se disent agacés par le temps consacré à la recherche du meilleur prix pour un voyage.


Vanhoutte3 questions à Frédéric Vanhoutte,
Président de Level.com

Comment se comporte votre secteur d’activité en 2018 ?

Les ventes digitales ne fléchissent pas, soutenues par l’arrivée de nombreux nouveaux entrants (les incubateurs fleurissent un peu partout avec leur lot de jeunes entrepreneurs enthousiastes et parfois visionnaires) et par le mobile. En sus des offres traditionnelles, les offres de transport par autocar, le camping, les croisières contribuent à une belle croissance des ventes.

Quelle est, selon vous, l’évolution la plus marquante de votre secteur lors des douze derniers mois ?

J’en retiendrais quatre : les nouvelles règlementations européennes sur le voyage et la RGPD ; les start-ups, les nouvelles écoles du numérique, Bercy, les régions… Le dynamisme est incontestable ; une meilleure collaboration public/privé ; la compréhension et l’appréhension de la blockchain et du rédictif pour le travel.

IFTM Top Resa fête ses 40 ans cette année, comment souhaiteriez-vous voir évoluer le salon ?

Le digital étant au cœur de nos métiers du tourisme, je souhaite que le village digital grandisse au cœur du salon. Notre marché est important en Europe. Nous avons besoin d’un salon français à la hauteur de nos ambitions, rassemblant tous les talents. Les villages de l’IFTM répondent, je le crois, à ces attentes. Salon de destinations, il doit être davantage encore le salon des produits et faire grandir les rencontres « one to one ».