The Republic of the Saviour

El Salvador’s Minister of Tourism back at the show for the second time.

This is the second year running that El Salvador’s Minister for Tourism, José Napoleon Duarte Duran, has attended IFTM Top Resa. We asked the minister how important France is as part of his global strategy.

France is a “bottom line” for us; and while our strategy is centred on Canada, the United States and Central America, Europe allows us to change our perspective. We are concentrating our efforts in Spain and the UK, and in France, where we have been participating in several events. Our partners here enable us to receive more than 10,000 French tourists to El Salvador. This may not seem like a lot, but for us it is substantial. The aim of my presence here is to send a message to French tour operators, explaining that El Salvador is a very important destination. We are growing by approximately 9.5% per year, and we receive around twomillion visitors per year.

What makes El Salvador different? What are your “key selling points”?

A minister needs to see his country in a different way, and different to other destinations. I sell a destination that has thermal springs, and I am in competition with the many other countries that have this feature. We have volcanoes and mountains that are beautiful, and we have a large number of eco-resorts, and we have beaches. The difference is that we are able to combine all these destinations into one package. On the other hand, I can also build packages combining archaeological sites, freshwater lakes and saltwater lakes. I make packages with Salvadorian tour operators, colonials, gastronomy specialists, and destinations that range from 6°C to 20°C on the coast… all in the same day. That’s the difference.

THE MINISTRY OF TOURISM IS RECONSTRUCTING A BEAUTIFUL PARADISE-LIKE SITE BY A VOLCANO

What new resorts can we talk about?

We recently saw the inauguration of the new Fairfield Hotel by Marriott, and in October, we will see a new international hotel opening. Between both there will be more than 300 extra rooms coming online. 6 new hotels are to be opened soon on the coast, and the Ministry of Tourism is reconstructing a beautiful paradise-like site by a volcano that had been abandoned, called Green Hill.

How important is tourism for your nation’s economy and how is it involving?

In general, tourism is important, accounting for about 5% of our economy. I have been Minister for eight years already, and when I get to the end of my mandate in two years’ time, we will have reached 6.5% of GDP. When I started my mandate, tourism only accounted for US$500m of our state budget. Today, this has been multiplied by three.

What have been your key goals over the years?

To keep, or maintain tourism in the national agenda, that people get to know our country, to better promote our nation. The most exciting project I have been involved with was called “Alive Towns” – towns that are coming back to life.

How is IFTM Top Resa this year?

This is a more specialised fair than some of the others. There are two very important tour operators in particular that have been helping us get into the French market, and the precondition of our coming here is that they come as well… Which they do… So it works well.

Photo: José Napoleon Duarte Duran, El Salvador’s Minister for Tourism (pictured right) with Pascal Lebailly Corsatur, tour operator representing El Salvador in France (pictured left) 


La république du Sauveur

Le ministre du Tourisme du Salvador de retour à IFTM Top Resa

Pour la deuxième année consécutive, le ministre du Tourisme du Salvador, José Napoleon Duarte Duran, a assisté à IFTM Top Resa. Nous lui avons demandé quelle était l’importance de la France dans le cadre de sa stratégie mondiale.

La France est “notre base” ; et bien que notre stratégie soit centrée sur le Canada, les États-Unis et l’Amérique centrale, l’Europe nous permet de changer notre perspective. Nous concentrons nos efforts sur l’Espagne, le Royaume-Uni et la France où nous avons participé à plusieurs événements. Nos partenaires ici nous permettent de recevoir plus de 10 000 touristes français au Salvador. Cela peut sembler peu mais, pour nous, c’est important. L’objectif de ma présence ici est d’envoyer un message aux touropérateurs français, de leur expliquer que le Salvador est une destination très importante. Nous progressons d’environ 9,5 % par an et nous recevons environ deux millions de visiteurs par an.

Qu’est-ce qui différencie le Salvador ? Quels sont vos “arguments de vente clés” ?

Un ministre doit voir son pays d’une manière différente et différemment des autres destinations. Je vends une destination qui a des sources thermales et je suis en concurrence avec les nombreux autres pays qui ont cette caractéristique. Nous avons des volcans et des montagnes qui sont magnifiques, nous avons un grand nombre d’hébergements écoresponsables et nous avons des plages. La différence est que nous sommes en mesure de combiner toutes ces offres en une seule. D’autre part, je peux aussi créer des forfaits combinant des sites archéologiques, des lacs d’eau douce et des lacs d’eau salée. Je fais des forfaits avec des tour-opérateurs salvadoriens et des spécialistes de la gastronomie qui allient des destinations ou la température peut passer de 6° à 20° sur la côte dans la journée. C’est la différence.

LE MINISTÈRE DU TOURISME EST EN TRAIN DE RECONSTRUIRE UN MAGNIFIQUE SITE PARADISIAQUE PRÈS D’UN UN VOLCAN

De quelles nouveaux hébergements pouvons-nous parler ?

Nous avons récemment connu l’inauguration du Fairfield Hotel by Marriott et, en octobre, aura lieu l’ouverture d’un nouvel hôtel international. Entre les deux, plus de 300 chambres supplémentaires seront disponibles en ligne. Six nouveaux hôtels seront bientôt ouverts sur la côte et le ministère du Tourisme est en train de reconstruire un magnifique site paradisiaque près d’un un volcan qui avait été abandonné, appelé Green Hill.

Quelle est l’importance du tourisme pour l’économie de votre pays ?

De manière générale, le tourisme est important puisqu’il représente environ 5 % de notre économie. Je suis ministre depuis huit ans déjà et, lorsque je terminerai mon mandat dans deux ans, il comptera pour 6,5 % du PIB. Lorsque j’ai commencé mon mandat, le tourisme ne pesait que 500 millions de dollars de le budget de notre État. Aujourd’hui, cela a été multiplié par trois.

Quels ont été vos principaux objectifs au cours de ces années ?

Faire entrer puis maintenir le tourisme dans l’agenda national, faire connaître notre pays et mieux le promouvoir. Le projet le plus excitant dans lequel j’ai été impliqué s’appelait “Alive Towns” (“Villes vivantes”) – des villes qui sont revenues à la vie.

Que pensez-vous d’IFTM Top Resa cette année ?

Il s’agit d’un salon plus spécialisé que d’autres. Il y a en particulier deux touropérateurs très importants qui nous ont aidés à entrer sur le marché français, et la condition préalable à notre venue était qu’ils y viennent aussi… Ce qu’ils ont fait… Donc, ça fonctionne bien.

Photo : (de droite à gauche) José Napoleon Duarte Duran, Ministre du Tourisme du Salvador avec Pascal Lebailly, Corsatur (TO représentant le Salvador en France)