No More Simple Travel Agent, Welcome the Travel Planner!

By organising a debate at IFTM Top Resa, France’s Association of Tourism Journalists (AJT) wanted to “put human capital at the heart of tourism”.

Robots, comparators, screens, algorithms … Digital tools have invaded the world of tourism and the human being seems a little forgotten. By inviting a debate with key players in tourism – led by Thierry Beaurepère, editor-in-chief of Tour Hebdo, the Association of Tourism Journalists wanted to remind participants that “human capital” remained paramount, whether it be within the travel companies of or tourism offices and especially in the relationship with the client/traveller.

For Philippe Sangouard, director of Boomerang/Kappa Club, the current generation needs to find meaning in their work by participating in the life of the company: “Instead of a pyramidal communication, from the top down, the ideas must come from all employees. It’s up to management to set this up.” And to add that “the client also wants a relationship with a ‘real person’, and that’s what convinced some online tour operators to open stores”.

Even the terms have changed to illustrate the importance of the human relationship. “Our travel agents are now travel planners who invite people to travel and are not just there to finalise a transaction”, explained Ludovic Agogué. “We are directors, territory reporters”, Marie Le Bihan, regional animator of the OT network of the Centre-Val-de-Loire. “We have to tell the visitors the little stories to get them into the great history of our regions. A robot doesn’t know how to do that!”

Photo: The debates of the AJT – Thierry Beaurepère, editor-in-chief of Tour Hebdo; Ludovic Agogué, HRD at Havas voyages; Marie Allantaz, director of the ESCAET; Marie Le Bihan, regional host of the OT network of the Centre-Val-de-Loire; Philippe Sangouard, Director of Boomerang/Kappa Club (left to right).


Fini le simple agent de voyages, place au “travel planner” !

En organisant un débat lors du Salon IFTM Top Resa, l’Association des Journalistes du Tourisme (AJT) a voulu “remettre le capital humain au cœur du tourisme”.

Robots, comparateurs, écrans, algorithmes… Les outils numériques ont envahi le monde du tourisme et l’être humain semble un peu oublié. En conviant des acteurs du voyage à un débat animé par Thierry Beaurepère, rédacteur-en-chef de Tour Hebdo, l’Association des Journalistes du Tourisme a voulu rappeler que le “capital humain” restait primordial, que ce soit à l’intérieur des entreprises de voyages ou des offices de tourisme et surtout dans la relation avec le client/voyageur.

Pour Philippe Sangouard, directeur de Boomerang/Kappa Club, la génération actuelle a besoin de trouver du sens à son travail en participant à la vie de l’entreprise : “Au lieu d’une communication pyramidale, du haut vers le bas, les idées doivent venir de tous les collaborateurs. A la direction ensuite de les mettre en place”. Et d’ajouter que “le client lui aussi désire une relation avec une “vraie personne” et c’est ce qui a convaincu certains voyagistes en ligne d’ouvrir des boutiques en ville”.

Même les termes ont changé pour illustrer l’importance de la relation humaine. “Nos agents de voyages sont désormais des “travel planners” qui doivent inviter au voyage et non pas seulement finaliser une transaction” a expliqué Ludovic Agogué. “Nous sommes des metteurs en scène, des reporters de territoire”, a renchérit Marie Le Bihan, animatrice régionale du réseau des OT du Centre- Val-de-Loire. “Nous devons raconter aux visiteurs des petites histoires pour les faire rentrer dans la grande histoire de nos régions. Un robot ne sait pas faire cela !”.

Photo : Les débats de l’AJT – Thierry Beaurepère, rédacteur-en- chef de Tour Hebdo ; Ludovic Agogué, DRH chez Havas Voyages ; Marie Allantaz, directrice de l’ESCAET ; Marie Le Bihan, animatrice régionale du réseau des OT du Centre-Val-de-Loire ; Philippe Sangouard, directeur de Boomerang/Kappa Club (de gauche à droite)