Les Croisières

L’essentiel

574 000 C’est le nombre de passagers français qui ont embarqué sur une croisière en 2016, soit une baisse de 6,2% par rapport à 2015, la première depuis une quinzaine d’années, selon la Cruise Lines International Association (CLIA). Un recul attribué à “la situation géopolitique et économique incertaine” ainsi qu’à un problème de “capacité inférieure allouée au marché français”. La croisière a progressé de 3,4 % en Europe en 2016 (6,7 millions de passagers), de 6,5 % dans le monde (24,7 millions de passagers) avec une forte progression en Asie. La France reste le quatrième marché européen, derrière l’Allemagne, le Royaume- Uni et l’Italie.

L’événement

Les chantiers de Saint-Nazaire ont livré avant l’été à MSC le plus gros navire d’Europe, le Meraviglia. Prévu pour 5700 passagers grâce à ses 2246 cabines, il proposera des croisières en Méditerranée au départ de Marseille. Il se distingue par sa promenade centrale, longue de 96 mètres avec un plafond numérique incurvé et à LED. Il comprend également 18 ponts, 20 bars, un terrain de basket, un simulateur de Formule 1, un parc aquatique, six piscines, un théâtre pouvant accueillir 950 spectateurs…

Les chiffres clés

4,45 millions de nuitées à bord

C’est ce que pèse le marché français de la croisière, pour une durée moyenne de 7,8 nuits par passager (source : CLIA).

La Méditerranée reste la destination préférée des Français

Elle représente 59 % des ventes, suivie par les Caraïbes (20 %) et l’Europe du Nord (10 %). Certains produits, comme les croisières aux Emirats et dans l’océan Indien, commencent à grignoter des parts de marché (source : CLIA).

0,9 %

C’est le taux de pénétration de la croisière en France selon CLIA. Un taux faible comparé à nos voisins européens, il dépasse par exemple les 2 % au Royaume-Uni (3,4 % aux Etats-Unis).

1 Français sur 4 veut partir en croisières

Selon une étude commandée par Costa Croisières à BVA, soit un potentiel de 12,5 millions de personnes de plus de 18 ans, alors que 7,8 % des Français ont déjà réalisé une croisière.

Marseille reste le leader des ports français de croisière

De très loin, avec 1,6 million de passagers accueillis en 2016, soit une croissance de 11 % par rapport à 2015. Marseille fait partie du top 10 des ports de croisière de transit du monde.

Les seniors représentent 50 %

en moyenne de la clientèle des croisières mais l’âge moyen recule. Il s’établit aujourd’hui à 49 ans contre 60 ans à la fin des années 90.

Les gros paquebots ont la cote !

47 % des Français sondés par BVA pour Costa préféreraient partir sur “un navire de grande taille qui offre le maximum de divertissements et de prestations à bord, à un tarif très abordable”.

50 millions d’euros

C’est le montant total des commissions versées chaque année aux agences de voyages françaises par les compagnies de croisières. En Europe, 7 croisières sur 10 sont vendues en agence physique.


3 questions à Cédric Rivoire-Perrocha Directeur Général CLIA France (Cruise Lines International Association)

Comment se comporte votre secteur d’activité en 2017 ?

Bien que le marché français ait enregistré en 2016 un léger recul, la croisière s’est inscrite durablement dans le paysage des vacances des Français. 2017 reste une année dynamique en raison de la large couverture média dont bénéficie l’industrie grâce notamment au succès de la construction navale française à Saint-Nazaire et à l’implication continue des compagnies et ports membres de CLIA.

Quelle est, selon vous, l’évolution la plus marquante de votre secteur lors des douze derniers mois ?

Tous les segments de la croisière sont en croissance et les carnets de commandes des chantiers bénéficient d’une visibilité inédite. Qu’il s’agisse de croisières maritimes ou fluviales, la croisière attire tous types de clientèles à la recherche de vacances différentes. Il existe réellement une croisière pour chaque client et chaque budget. Les destinations préférées des Français restent la Méditerranée, les Caraïbes et l’Europe du Nord, mais les destinations longs courriers maritimes ou fluviales, attirent de plus en plus les croisiéristes.

Quels sont les deux défis majeurs auxquels est confronté votre secteur ?

La croissance annoncée de l’industrie de la croisière est un enjeu majeur pour notre marché. Avec un taux de pénétration de 0,9%, les perspectives de croissance sont importantes et il est essentiel pour notre industrie que les premiers prescripteurs de vacances, les agents de voyages, soient formés à la diversité de l’offre. Avec le développement du marché, les clients recherchent des conseillers professionnels pouvant les guider vers le produit qui leur correspond le mieux. En 2017, plus de 400 agences sont membres de CLIA et 800 agents de voyages poursuivent leur formation au cœur du programme des Experts Croisières, la seule certification reconnue par l’industrie •