Le Tourisme de Groupe

L’essentiel

10,2 milliards d’euros C’est le poids du tourisme de groupe, dont 1,6 milliard en France et 8,6 milliards à l’étranger selon une étude réalisée par Protourisme pour Atout France. Pour rappel, un groupe est composé de plus de 10 personnes et part deux jours au minimum, hors voyages d’affaires.

L’événement

Quelques 6,2 millions de personnes ont voyagé en autocar en France en 2016, première année calendaire pleine depuis la libéralisation de ce mode de transport, selon son régulateur, l’Arafer. Le taux d’occupation des “cars Macron” est quant à lui beaucoup moins satisfaisant, il s’est établi à 39,6 %. Les 18-25 ans représentent 21 % de la clientèle alors que leur part dans la population ne dépasse pas 10 %. L’Arafer estime que la moitié de la population française est à moins de 10 km d’un arrêt desservi par un autocar. Le chiffre d’affaires des autocaristes sur l’ensemble de l’année 2016 a atteint 83,2 millions d’euros et le secteur employait 2082 personnes à la fin du 4e trimestre 2016.

Les chiffres clés

70 % des voyageurs faisant partie d’un groupe ont plus de 50 ans et 56 % d’entre eux sont inactifs. Plus de 50 % voyagent en couple et 37 % choisissent le printemps pour voyager (source : Atout France).

L’avion et l’autocar constituent les deux modes de transport privilégiés par les groupes, respectivement par 51 % et 32 % des personnes. Quant au mode d’hébergement, 75 % des voyageurs en groupe optent pour l’hôtel (source : Atout France).

Avant de partir, 62 % des groupes franchissent la porte d’une agence de voyages ou d’un tour-opérateur (source : Atout France).

1 700

C’est le nombre d’opérateurs immatriculés chez Atout France qui œuvraient sur le marché du groupe outgoing et incoming début 2015, dont 715 agences de voyages et tour-opérateurs, 487 transporteurs, 236 associations ou unions d’associations, 127 gestionnaires d’hébergements et 116 offices du tourisme (source : Atout France). Sur les 715 agences de voyages et apparentés qui couvrent le marché du groupe, 20 tour-opérateurs généralistes représentent 81 % du chiffre d’affaires global (source : Atout France).


3 questions à Michel Seyt Président de la Fédération Nationale des Transports de Voyageurs (FNTV)

Comment se comporte votre secteur d’activité en 2017 ?

Le transport routier de voyageur est un secteur dynamique qui recrute chaque année 2 000 à 3 000 salariés supplémentaires. Parmi les activités de notre secteur, le transport touristique connaît en général les mêmes variations que l’économie touristique qui repart à la hausse cette année. Quant aux « cars Macron », ils transportent 6 millions de voyageurs par an.

Quelle est, selon vous, l’évolution la plus marquante de votre secteur lors des douze derniers mois ?

Le transport de voyageur a été particulièrement marqué par la réforme de l’organisation territoriale entrée en vigueur cette année : les transports interurbains et scolaires relèvent désormais des régions alors qu’ils étaient auparavant des compétences départementales. Cette nouvelle gouvernance aura des impacts sur les mobilités à l’échelle régionale.

Quels sont les deux défis majeurs auxquels est confronté votre secteur ?

Le transport de voyageurs est confronté aux mutations importantes que sont la transition énergétique et le bouleversement du numérique. Ces défis majeurs engagent les entreprises dans un mouvement de progrès incontournable. Leur accompagnement en ces matières par notre fédération est donc essentiel pour les aider à réussir ces virages stratégiques pour leur pérennité et leur développement •