La Destination France

L’essentiel

82,6 millions C’est le nombre de touristes internationaux qui ont visité la France en 2016, soit deux millions de moins qu’en 2015, selon les chiffres de la DGE. La France occupe toujours la première marche du podium du tourisme mondial devant les Etats-Unis avec 75,7 millions de visiteurs (-2,3 %) qui devancent d’une courte tête l’Espagne et ses 75,6 millions de touristes étrangers (+10,3 %).

L’événement

Depuis le dernier trimestre 2016, les touristes étrangers sont de retour en France. Au point que la destination table sur un record de 88 à 89 millions de visiteurs internationaux en 2017, soit une hausse de 5 % à 6 % par rapport à 2016. Le nouveau ministre des Affaires Etrangères, Jean-Yves Le Drian, en charge du tourisme, maintient en conséquence l’objectif d’atteindre “les 100 millions de visiteurs en 2020, et générer 50 milliards d’euros de recettes”. Ce qui se traduirait par 300 000 emplois nouveaux à la clé. Pour y parvenir, le ministre veut ouvrir plusieurs chantiers autour de 5 thèmes : la qualité de l’accueil, la formation, le numérique, l’investissement et la sécurité. Et il défend l’idée d’un “grand projet” dans chaque région, soutenu par l’Etat.

Les chiffres clés

40 milliards d’euros

Telles sont les dépenses effectuées par les touristes internationaux en France en 2016, contre 42 milliards d’euros en 2015.

-3,8 %

C’est la baisse du nombre de visiteurs européens qui ont visité la France en 2016, à 64,5 millions. Un chiffre qui a diminué de 2,6 millions par rapport à 2015 et de près de 5 millions depuis 2013.

15 %

C’est la hausse du nombre de touristes américains en 2016, soit 4,2 millions de touristes qui ont ainsi profité d’un dollar fort par rapport à l’euro.

-6 %

C’est la baisse de fréquentation de la clientèle asiatique en France en 2016, à 5,7 millions de visiteurs. Les arrivées des Japonais ont dégringolé (-39,7 %) alors que celles des Chinois est en recul de 8,7%, à 2 millions.

6,8 jours

C’est la durée moyenne d’un séjour étranger en France en 2016, soit une très légère diminution de 0,4 % par rapport à 2015.

Les nuitées marchandes représentent 65,9 %

des nuitées totales des touristes internationaux visitant la France. Une lente baisse depuis 2012 au profit des locations entre particuliers qui totalisent 26,7 % des nuitées en 2016.

10 millions

C’est le nombre de touristes venus à la découverte des vins et vignobles français en 2016 (alors qu’ils étaient 7,5 millions en 2009). La clientèle est majoritairement française, à 58 %. L’œnotourisme est un marché estimé à 5,2 milliards d’euros en 2016.

1,3 milliard d’euros

C’est le manque à gagner pour la région Ile-de-France en 2016, en raison d’une baisse de 4,7 % des arrivées de touristes, français et internationaux, soit 1,5 million de visiteurs en moins.


3 questions à Christian Mantéi Directeur Général d’Atout France

Comment se comporte votre secteur d’activité en 2017 ?

La fréquentation de la France par les visiteurs internationaux se redresse nettement en 2017 portée notamment par le retour des Américains, des Japonais, des Russes, des Brésiliens ou encore des Sud-coréens. Selon l’Insee, les hôtels de la capitale ont largement bénéficié de cette hausse avec +12,6% de fréquentation internationale au 1er trimestre.

Quelle est, selon vous, l’évolution la plus marquante de votre secteur lors des douze derniers mois ?

Aujourd’hui, c’est vivre une expérience qui prime. Les visiteurs souhaitent découvrir notre pays par la croisière, l’œnotourisme, la culture, le golf… Ils sont également de plus en plus nombreux à participer aux événements organisés en France (festivals de l’été, Un été au Havre cette année), mais aussi à être attirés par les ouvertures de nouveaux lieux culturels.

Quels sont les deux défis majeurs auxquels votre secteur est confronté ?

Comme l’a rappelé le premier Ministre lors du Conseil interministériel du Tourisme du 26 juillet dernier, il est essentiel de renforcer la qualité de l’accueil et la sécurisation des sites afin de satisfaire et fidéliser nos visiteurs. Plusieurs mesures vont très prochainement être prises en ce sens (réduction des délais d’obtention des visas dans davantage de pays et de la durée des passages à la police aux frontières dans les aéroports, nettoyage et entretien des autoroutes entre aéroports et Paris…) ainsi qu’en faveur de l’investissement, (notamment dans les stations balnéaires et de montagne) et de valorisation des métiers du tourisme •